Petition against 10% pay cuts | Pétition contre des coupures de salaire de 10%

Campaign to defend your pay

Today we launch a critically important campaign to defend you against the cuts to your pay and benefits recommended in the ICSC compensation review (please see earlier broadcasts for more details). We need you to help in the campaign, which we can only win with your involvement and support.

You can support the campaign by signing this petition https://secure.avaaz.org/en/petition/The_United_Nations_General_Assembly_Protect_UN_humanitarian_aid_workers_reject_cuts_to_pay_and_family_leave  that is being promoted for us by Avaaz, the biggest online campaigning community in the world. 

Undermining the living standards of staff is no way to mark the 70th anniversary of the UN. 

As you know, the package being recommended by the ICSC would:

  • Cut pay and allowances for staff by up to 10 per cent.
  • Make pay discrimination against single parents, mainly women, worse than it is already. The changes will widen the pay and allowances gap between single parents and parents who are in couples with one income.
  • Take most from single parents and parents with working spouses.
  • Make it more difficult and more expensive for staff in the field to see their families and visit home
  • Undermine the UN’s ambition for a more diverse staff with more women  in diverse roles
  • Damage the UN’s ability to move staff quickly to danger zones where we are needed to save lives
  • Delay progress on the pay scale for length of service and performance, so that for the lowest grades to rise  through the pay scale will take 19 years instead of 10.
  • Cut starting pay for some grades by more than 7 per cent. 

To be clear: this is not a question of below-inflation increases or a continuation of the three-year pay freeze. The ICSC proposes real cuts in pay and allowances for thousands of staff who put their lives at risk in the most dangerous and challenging locations in the world, and for the staff who support them. It will apply first to professional staff, but a similar review will take place next year for general service staff. So we ask all colleagues to sign.

UN management and your staff representatives agreed that there should be pay protection for staff in post and a single parent allowance to help with higher childcare costs. The ICSC rejected protecting the compensation for existing staff. Instead they propose that pay cuts be staggered so that affected staff lose 1 per cent per year until the full cut is achieved.

 Please sign the petition https://secure.avaaz.org/en/petition/The_United_Nations_General_Assembly_Protect_UN_humanitarian_aid_workers_reject_cuts_to_pay_and_family_leave today and ask everyone you know to sign as well.

---

Faites campagne pour protéger vos salaires

Nous lançons aujourd’hui une campagne de première importance pour vous éviter une baisse de rémunération et de prestations telle que recommandée par la CPFI suite à l’examen de la rémunération qu’elle a récemment entrepris (prière de se reférer à nos broadcasts précédents). Nous avons besoin de votre soutien dans cette campagne puisque seuls votre implication et votre appui garantiront son succès.

Vous pouvez soutenir ladite campagne en signant cette pétition  https://secure.avaaz.org/en/petition/The_United_Nations_General_Assembly_Protect_UN_humanitarian_aid_workers_reject_cuts_to_pay_and_family_leave  que le plus grand mouvement en ligne, Avaaz a parrainée.

Saper le niveau de vie des fonctionnaires n’est pas le meilleur moyen de célébrer le 70ème anniversaire de l’ONU.

Comme vous le savez, les changements que recommende la CPFI impliquent ce qui suit :

  • Réduire les salaires et les prestations versés à certaines catégories de fonctionnaires à hauteur de 10% environ. 
  • Exacerber la discrimination salariale déjà existante et que subissent les parents seuls et plus particulièrement les femmes. 
  • Procéder à davantage de réductions dans les rangs des parents seuls et des fonctionnaires ayant un conjoint salarié. 
  • Rendre plus difficile et onéreux le retour au foyer pour les fonctionnaires se trouvant sur le terrain. 
  • Réduire la capacité de l’ONU à envoyer en toute urgence des fonctionnaires dans des zones dangereuses où l’on a besoin de leur présence pour sauver des vies. 
  • Retarder la progression sur l’échelle de salaires selon la durée de service et la performance, ce qui fait que 19 ans seront nécessaires au lieu de 10 ans pour que les grades les moins élevés puissent progresser sur l’échelle de salaires. 
  • Couper les rémunérations de départ pour certains grades de plus de 7%.

Nous ne sommes nullement face à une question relative à des augmentations inférieures à l’inflation ou à la poursuite du gel de salaires pour une période de trois ans. En effet, ce que la CPFI propose implique une véritable baisse dans les rémunérations et les prestations que perçoivent des milliers de fonctionnaires qui mettent leur vie en danger dans les endroits les plus dangereux et les plus difficiles du monde, de même que ceux qui les soutiennent. Ces changements s'appliqueront dans un premier temps aux fonctionnaires de la catégorie  professionelle, mais un examen semblable aura lieu l'année prochaine pour la catégorie des services généraux. Nous demandons par conséquent à tous les collègues de signer la pétition.

L’Administration de l’ONU et les représentants du personnel se sont mis d’accord sur la nécessité de préserver les salaires des fonctionnaires déjà employés et de verser une allocation pour parents seuls afin d'aider ces derniers à assumer les coûts de garde qui sont de plus en plus élevés. La CPFI a refusé de sauvegarder la rémunération du personnel déjà en fonction et elle a proposé d’échelonner la baisse de rémunération de sorte à ce que les fonctionnaires touchés ne perdent qu’un pour cent par an jusqu’à ce que la baisse soit complètement introduite.

Merci de signer la pétition  https://secure.avaaz.org/en/petition/The_United_Nations_General_Assembly_Protect_UN_humanitarian_aid_workers_reject_cuts_to_pay_and_family_leave  aujourd’hui et n'hésitez pas à demander à tous ceux que vous connaissez de faire de même.