Guess how the SG reacted? - Campaign against pay cuts | Quelle était la réaction du Secrétaire-général? - campagne contre les coupures de salaire

Dear Colleagues,

Your staff representatives presented your case to member states in New York on Tuesday regarding the pay cuts proposed by the International Civil Service Commission (ICSC). Last week we met the Secretary-General and called on him to support your campaign.

You can read the statement of CCISUA (the federation to which your staff union belongs) to the General Assembly’s Fifth Committee here. It also mentions the importance of reaching a decision on the mandatory age of separation (http://www.un.org/en/ga/fifth/70/Statements/141.%20UN%20Common%20System/C5_70_0m_ST_2015_11_10_Item141_UNCS_CCISUA.pdf). If you want to see how Member States reacted, the session webcast is here : http://webtv.un.org/watch/fifth-committee-14th-meeting-70th-general-assembly/4605134854001 with the statement from CCISUA at 58:30.

Although Member States’ delegates paid tribute to the staff, we have a lot more work to do to persuade them to block the cuts to your pay and allowances proposed by the International Civil Service Commission. 

That’s why we need to ask you again to please take action today to sign your petition here : https://secure.avaaz.org/en/petition/The_United_Nations_General_Assembly_Protect_UN_humanitarian_aid_workers_reject_cuts_to_pay_and_family_leave. Thousands of staff members have signed the petition – now it’s time to spread the campaign wider.

We know that member states are taking notice of the petition because they’ve told us, and asked us for more information about the impacts of the ICSC proposals.

Last week, your staff representatives presented the Secretary-General with a letter on your behalf (http://staffcoordinatingcouncil.org/attachments/article/319/Case%20letter%20CCISUA%20to%20BKM%20v01%2005112015.pdf). It called on the Secretary-General to work with us on alternatives to the ICSC plans and listed our concerns.

Mr Ban Ki-moon’s response may surprise you. Mr Ban Ki-moon was frank with us about his views on the negative impact of the pay and allowances cuts proposed by the International Civil Service Commission. 

The Secretary-General told us he will ask Member States to protect leave arrangements, and to ensure additional support for single parents – who would lose the most if the ICSC plan goes ahead.

Mr Ban Ki-moon also told us the General Assembly must avoid a negative impact on staff mobility and staff motivation to work in the deep field. He stressed that rest and recuperation is essential for health and wellbeing, as well as productivity.

That’s a good start.

But your staff unions want the Member States to go further, and this has also been reported in the media (http://www.ipsnews.net/2015/11/un-staff-union-warns-pay-cuts-will-largely-undermine-women/) and posted on Huffington (http://www.huffingtonpost.co.uk/ian-richards/un-single-mothers_b_8515294.html)

With your support, we are asking Member States to reject pay cuts for all staff. As a minimum, no staff member should be worse off in the future than they are now.

We asked the General Assembly’s Fifth Committee to agree with us and the UN management that the ICSC’s proposals are not fit for purpose. 

We want Member States to give the ICSC more time to ensure the new compensation structure does not undermine our ability to deliver the UN’s mission for emergency aid, development and human rights.

We need to deliver a message to all UN Member States and their representatives in New York. We need to show them that the staff they employ deserve respect, support and a fair deal.

Please sign the petition today and ask your colleagues to sign as well.

-------------------------------------

Chers collègues,

Le mardi dernier à New York, les représentants du personnel ont attiré l’attention des états membres à la proposition faite par la Commission de la fonction publique internationale (CFPI) en vue de réduire les rémunérations. Nous avons aussi rencontré le Secrétaire-général et l’avons encouragé à soutenir la campagne que nous menons.

Vous pouvez consulter la déclaration faite par la CCISUA (qui est la fédération dont fait partie votre syndicat) devant la 5ème Commission de l’Assemblée générale en cliquant sur ce lien : http://www.un.org/en/ga/fifth/70/Statements/141.%20UN%20Common%20System/C5_70_0m_ST_2015_11_10_Item141_UNCS_CCISUA.pdf. 

Cette même déclaration évoque l’importance de parvenir à une décision sur l’âge obligatoire de départ. Si vous souhaitez connaître la réaction des états membres, vous pouvez cliquer sur le lien suivant : http://webtv.un.org/watch/fifth-committee-14th-meeting-70th-general-assembly/4605134854001. L’intervention de la CCISUA y est à partir de la minute 58 :30. 

Il est vrai que les délégués ont rendu hommage aux fonctionnaires, toutefois beaucoup reste à faire pour les convaincre de la nécessité de bloquer les réductions qui risquent de toucher votre rémunération et les indemnités que vous percevez si la proposition de la CFPI venait à être adoptée. 

Par conséquent, il est de la première importance que vous signiez la pétition suivante: https://secure.avaaz.org/en/petition/The_United_Nations_General_Assembly_Protect_UN_humanitarian_aid_workers_reject_cuts_to_pay_and_family_leave. Des milliers de fonctionnaires l’ont déjà signée et il est temps d’élargir l’étendue de notre campagne. 

Nous savons des délégués qu’ils ont pris note de la pétition et ils nous ont demandé de leur fournir davantage d’informations relatives aux propositions faites par la CFPI. 

Les représentants du personnel ont envoyé une lettre de votre part au Secrétaire-général. La lettre est consultable sur le lien suivant : http://staffcoordinatingcouncil.org/attachments/article/319/Case%20letter%20CCISUA%20to%20BKM%20v01%2005112015.pdf. Elle mentionne nos préoccupations et appelle le Secrétaire-général à travailler avec nous en vue de trouver des alternatives aux propositions faites par la CFPI.

La réponse de M. Ban Ki-moon pourrait vous surprendre: il a été franc en évoquant son opinion quant à l’effet négatif des réductions que propose la CFPI d’introduire au niveau des rémunérations et indemnités. 

Le Secrétaire-général nous a dit qu’il allait demander aux états membres de sauvegarder les arrangements relatifs aux congés et de garantir davantage de soutien aux parents seuls, qui seront les plus grands perdants si les plans de la CFPI venaient à être mise en œuvre. 

M.Ban Ki-moon nous a aussi dit que l’Assemblée générale devait éviter tout impact négatif sur la mobilité des fonctionnaires et sur leur motivation de travailler dans les zones reculées. Il a insisté sur l’importance du repos et de la récupération non seulement pour la santé et le bien-être du personnel, mais aussi pour sa productivité. 

Tout cela représente un bon début. 

Toutefois, les syndicats veulent que les états membres aillent plus loin et cela a fait l’objet d’un article dans la presse : http://www.ipsnews.net/2015/11/un-staff-union-warns-pay-cuts-will-largely-undermine-women/ et d’une contribution au Huffington : http://www.huffingtonpost.co.uk/ian-richards/un-single-mothers_b_8515294.html). 

Votre soutien est essentiel pour qu’on puisse demander aux états membres de rejeter les réductions proposées pour tous les fonctionnaires. Le minimum que l’on puisse demander est que notre situation ne soit pas dans l’avenir pire à ce qu’elle ne l’est à l’heure actuelle. 

Nous avons demandé à la cinquième Commission de partager notre opinion qui est d’ailleurs celle de l’Administration de l’ONU, lorsque nous affirmons que les propositions de la CFPI ne sont pas adéquates. 

Nous aimerions voir les états membres exiger plus de temps à la CFPI pour s’assurer que la nouvelle structure de rémunération ne sape pas la capacité de l’ONU à respecter sa mission d’organisation intervenant dans les cas d’urgence et œuvrant en faveur du développement et des droits de l’homme. 

Nous nous devons d’envoyer un message à tous les états membres de l’ONU et leurs représentants à New York. Nous nous devons de leur démontrer que les fonctionnaires qu’ils emploient méritent le respect, le soutien et un traitement équitable. 

 

Vous êtes priés de signer cette pétition aujourd’hui et n’hésitez pas à demander à vos collègues d’en faire de même.