Good news as General Assembly puts stop to removal of Pension Fund from UN | Bonnes nouvelles à un moment où l'Assemblée générale bloque la sortie de la Caisse de l'ONU

We are pleased to inform you that the General Assembly has listened to your concerns and is taking formal action to address the problems at the UN pension fund.

In its draft resolution, to be formally adopted this week, the General Assembly:

 

  • Rejects new financial rules proposed by the fund's board. We had argued that the rules would pave the way for the removal of the fund from the UN, allow the fund to choose an alternative auditor to OIOS, and circumvent UN rules on procurement.
  • Rejects the CEO's proposals for two P-5 posts, one for communications and one for office administration. We had argued they were a waste of your money.
  • Heavily criticizes the late payment of newly retiring staff. We had pointed to the extreme hardship of those forced to wait six to eight months to receive their first payment.
  • Dismisses the board’s positive evaluation of the CEO. We had argued that to accept the evaluation at a time when retirees weren’t being paid would be absurd.
  • Expresses concern at the financial underperformance of the fund and criticizes the number of vacant posts in the investment management division. We had argued that keeping key posts vacant would no doubt contribute to financial underperformance.
  • Requests a performance evaluation of the head of investments (known as the Representative of the Secretary-General). We had argued that this was timely.
  • Requests a full audit of the fund’s internal policies and processes. We had argued that there was much to be clarified in the fund’s operations.
  • Endorses further study of our proposal to pay an advance to new retirees who don’t receive a pension in time.
  • Calls time on the fund’s excessive use of expensive consultancy firms, such as PWC. We argued the fees came at the cost of your pension.

The General Assembly's actions are good for staff but a setback for the fund's board and CEO. They follow a staff union campaign, extensive meetings with member states and a petition signed by 14,000 of you.

In reaching its conclusions, the General Assembly also took into account a leaked OIOS draft report alleging the pension fund did not treat the issue of late payments to retirees with sufficient urgency and posted fake news on the UN intranet about the size of the late payment backlog.

Our campaign to protect our pension fund received press coverage in:

It also involved a formal intervention by staff unions at the General Assembly in late October.

The campaign was conducted by the Coordinating Committee of International Staff Unions and Associations (CCISUA), of which your union is a member, and its sister federation, the Federation of International Civil Servants Associations (FICSA) and the UNISERV federation. The Federation of Associations of Former International Civil Servants (FAFICS), representing retirees, did not support the campaign.

While we are very pleased with the General Assembly resolution, we will continue to focus our efforts on:

  • improving the timeliness of payments to new retirees, which while down to 8 weeks thanks to the pressure we have exerted, is still 6 weeks over target;
  • instituting a system of payment advances;
  • addressing underperformance of investments;
  • reviewing unnecessary and potentially damaging human resources practices at the fund; and
  • refreshing the fund’s leadership team, for which we look to the next Secretary-General for his support.

We thank you for your support throughout this campaign, a campaign that has been the target of threats, personal attacks and the harassment of journalists by the fund’s leadership.

We also take this opportunity to thank the staff of the fund for their seriously hard work despite the challenges they have faced from their management.

We will continue to keep you updated on developments.

----------------------------------------------------

Nous sommes heureux de vous informer que l’Assemblée générale a pris en compte vos préoccupations en prenant des mesures formelles pour régler les problèmes au sein de la Caisse des Pensions.

Dans son projet de résolution qui sera officiellement adopté cette semaine, l’Assemblée générale était de l'avis qu'il fallait:

  • Rejeter les nouvelles règles financières proposées par le Comité mixte. Nous avions dit que les règles entraîneront la sortie de la Caisse de l’ONU, permettront à cette dernière d’avoir un autre auditeur que l’OIOS et de passer outre les règles de l’ONU en matière d’achat.
  • Rejeter les propositions de l’Administrateur de la Caisse visant à créer deux postes P5, un pour la communication et un autre pour l’administration. Nous avions dit que ces deux postes sont du gaspillage d’argent.
  • Critiquer le retard du versement de l’indemnité de pension aux nouveaux retraités. Nous avions mentionné les grandes difficultés qu’endurent ceux qui doivent attendre entre six et huit mois pour recevoir leur indemnité.
  • Révoquer l’évaluation positive donnée à l’Administrateur de la Caisse. Nous avions dit qu’accepter une évaluation positive à un moment où les retraités ne sont pas payés était une pure absurdité.
  • Exprimer son inquiétude face aux mauvais rendements financiers de la Caisse et critique le nombre de postes vacants dans le Service de la gestion des placements. Nous avions dit que laisser vacants certains postes clés contribue aux mauvais rendements financiers.
  • Demander une évaluation de la performance du Directeur du Service de la gestion des placements (ou Représentant du Secrétaire général). Nous avions dit qu’il était temps de le faire.
  • Demander un audit complet des politiques et processus internes de la Caisse. Nous avions dit qu’il fallait clarifier beaucoup d’éléments au niveau des opérations menées par la Caisse.
  • Approuver une étude plus approfondie de notre proposition visant à payer une avance aux nouveaux retraités qui ne reçoivent pas leur indemnité à temps.
  • Mettre un terme au recours excessif par la Caisse à des sociétés de conseil dont les services coûtent cher comme PWC. Nous avons dit que les coûts sont déduits de votre pension.

Ces mesures prises par l’Assemblée générale sont bonnes pour les fonctionnaires mais représentent un grand revers pour le Comité mixte et l’Administrateur de la Caisse. Elles viennent après une campagne menée par les syndicats ainsi que de nombreuses réunions avec les états membres et une pétition signée par 14000 fonctionnaires.

Pour parvenir à ses conclusions, l’Assemblée générale a pris en compte un projet de rapport de l’OIOS qui a fait l’objet d’une fuite et qui fait valoir que la Caisse n’a pas traité la question du retard de paiement des indemnités de pension avec l’urgence requise et qu’elle a mis des informations erronées sur l’Intranet de l’ONU concernant le volume du retard.

Notre campagne visant à protéger la Caisse a été couverte par les médias suivants:

Elle a aussi impliqué une intervention officielle des syndicats devant l’Assemblée générale fin octobre.

Cette campagne a été menée par le Comité de coordination des associations et syndicats internationaux du personnel (CCISUA) à laquelle appartient le Conseil de coordination,  la Fédération des associations des fonctionnaires internationaux (FICSA), et la fédération UNISERV. La Fédération des associations des anciens fonctionnaires internationaux (FAFICS) n’avait pas soutenu cette campagne. 

Il est vrai que nous sommes satisfaits de la résolution de l’Assemblée générale, toutefois nous continuerons à concentrer nos efforts sur ce qui suit :

  • améliorer le  versement rapide des indemnités de pension pour les nouveaux retraités, qui, grâce à la pression que nous avons exercée, doivent actuellement attendre 8 semaines pour être payés. Ce délai est de 6 semaines supérieur à l'objectif fixé.
  • mettre en place un système de paiement d’avances; 
  • traiter de la question des mauvais rendements financiers; 
  • revoir les pratiques inutiles et éventuellement dommageables en matière de ressources humaines; 
  • et changer l’équipe de gestion de la Caisse et nous nous attendons à ce que le nouveau Secrétaire général nous soutienne à ce niveau.

Nous vous remercions de votre soutien tout au long de cette campagne, campagne qui a fait l’objet de menaces, d’attaques personnelles et de harcèlement de journalistes par la direction de la Caisse.

Nous profitons de cette occasion pour remercier le personnel de la Caisse pour leur travail ardu malgré les défis que leur Direction leur a posés.

Nous vous tiendrons informés de tout développement.