Results of the survey on open-space and hot desking | Résultats de l'enquête sur les bureaux paysagers et les bureaux partagés

Thanks to the many of you for taking part in the Ergorama survey that we ran last year. It was designed to better understand your perceptions and experience of how space, health and working conditions interact at a time that UNOG is looking to introduce open space and hot desking as part of the SHP renovations.

The survey results are really interesting. You can view them here:

In summary:

  • 98 percent of respondents are worried about open space. The main worry is about ability to focus, lower productivity and lack of confidentiality.
  • 80 percent of respondents didn't see any advantage from hot-desking. Among the negatives were time wasted setting up in the morning, scattering of teams and the need to reorganize one's work.

These concerns show that staff are more motivated by organizational interests than their own. 

The main recommendations are as follows:

  • Staff should be involved in designing their future workspace.
  • The possibility of hot-desking needs much further study.
  • There needs to be a ergonomic approach to the changes.

We hope that the survey results and recommendations will be taken into account by management and that they will review their vision for our future workspace.

-----------------------------------------

Vous avez été nombreux à participer à l’enquête menée par la Société « Ergorama » que le Conseil de coordination a recrutée l’année dernière afin de mettre la lumière sur la perception que vous avez de l’espace, de la santé et des conditions de travail à un moment où les bureaux paysagers (open space) et les bureaux partagés (hot-desking) sont envisagés dans le cadre du Plan stratégique patrimonial. 

Les résultats de cette enquête sont fort intéressants et nous vous invitons à les consulter en cliquant sur ce lien.

Ils peuvent se résumer comme suit :

  • 98% des répondants sont inquiets par rapport à l’introduction des bureaux paysagers. La principale cause d’inquiétude est liée aux difficultés de concentration, à la baisse de la productivité et  aux atteintes à la confidentialité qui est le propre du travail de bon nombre de Départements à l’UNOG.
  • 80% des répondants ne voient aucun avantage aux bureaux partagés. Parmi les inconvénients cités, l’on peut mentionner la perte de temps pour s’installer, la défragmentation des équipes et la nécessité de réorganiser le travail.

Les inquiétudes précitées montrent que le personnel met en avant l'intérêt de l'Organisation et non des considérations purement personnelles.

Les principales recommandations sont les suivantes :

  • La nécessité d’associer les fonctionnaires à l’aménagement de leurs futurs espaces de travail.
  • La nécessité d’approfondir l’étude de l’option des bureaux partagés avant son introduction.
  • La nécessité de garantir un suivi ergonomique des changements.

Nous espérons que les résultats de cette enquête ainsi que les recommandations qui en découlent seront prises en compte par l’Administration qui finira par revoir sa vision du futur espace de travail.