Follow-up to our meeting yesterday on the 7.5 percent pay cut | Suivi de notre réunion d’hier sur la baisse de salaire de 7,5%

Thank you for attending the townhall yesterday in such numbers. There were over one thousand of you. It was standing room only, raucous and noisy, with repeated chants of "no pay cuts, no pay cuts!"

Press coverage is here: https://www.swissinfo.ch/eng/politics/wage-dispute_geneva-un-staff-up-in-arms-over-pay-cut/43090910

A video is here: https://www.facebook.com/StaffUnion/videos/10155509245062668/

 It was an opportunity for staff from across Geneva to show solidarity between all categories.

It was made clear that the cuts were divorced from the macroeconomic reality of Geneva, one of the world's most expensive cities. Further while this affected P pay, if it was allowed through, other staff would be later targeted.

And it was clear from your testimonies that earning one month less per year will impact your finances, especially given the high costs of housing, education and childcare in this city. And it comes on top of earlier cuts from the compensation review. It is difficult to square such cuts with the vast amounts being spent on the planned new building.

It was regrettable that representatives of the International Civil Service Commission declined to attend in order to explain their decision.

The resolution you passed is here. In line with the last paragraph, the staff council is meeting today in order to put in place, in coordination with other unions in Geneva, a clear way forward in order to mobilize against the implementation of the cuts.

We will shortly be writing to Secretary-General Guterres requesting that the UN not implement the decision of the International Civil Service Commission. In case this request is declined, we have indicated that staff are ready to take all legitimate means necessary.

We will keep you updated. In the meantime and something you can immediately do, we encourage you to print this A4 notice in colour and place it on your office door.

Thank you all for your support and mobilization!

---------------------------------------

Merci d’avoir été nombreux à assister à la Réunion générale que nous avons tenue hier. Plus de mille fonctionnaires se sont rassemblés dans une salle bondée, bruyante et agitée en scandant « non à la baisse de salaire, non à la baisse de salaire ».

Vous trouverez la couverture médiatique de la réunion en cliquant sur ce lien : https://www.swissinfo.ch/eng/politics/wage-dispute_geneva-un-staff-up-in-arms-over-pay-cut/43090910

Pour visionner la vidéo, veuillez cliquer sur le lien suivant : https://www.facebook.com/StaffUnion/videos/10155509245062668/

Cette Réunion a permis aux fonctionnaires de Genève de faire preuve de solidarité entre eux, quelle que soit la catégorie à laquelle ils appartiennent.

Il a été clairement dit que la baisse ne reflétait aucunement la réalité macroéconomique à Genève, qui est l’une des villes les plus chères du monde. Il est certain que cette baisse, si elle venait à être exécutée, toucherait les salaires des fonctionnaires de la catégorie Professionnelle, mais cela n’empêche pas qu’elle atteigne, à un moment où un autre, d’autres catégories. 

Vos témoignages ont montré que se voir payer un mois de salaire en moins aurait un impact certain sur vos finances, au vu des coûts élevés du logement, de l’éducation et de la garde d’enfants à Genève. Cette baisse vient s’ajouter aux coupures qui avaient découlé de l’examen de la rémunération. Il est très difficile de concilier ces coupures avec les montants exorbitants qui seront versés pour la construction du nouveau bâtiment.

Il est regrettable que les représentants de la Commission de la fonction publique internationale aient refusé d’assister à la réunion afin d’expliquer leur décision.

Vous trouverez la résolution que vous avez adoptée en cliquant sur ce lien. Le Conseil de coordination tiendra une réunion aujourd’hui, selon le dernier paragraphe de la Résolution, afin de déterminer, en coordination avec d’autres syndicats, la meilleure voie à adopter pour se mobiliser contre cette baisse.

Nous allons aussi écrire au Secrétaire général, António Guterres afin de lui demander de ne pas appliquer la décision de la CFPI. Si cette demande est déclinée, nous avons déjà les fonctionnaires sont prêts, comme nous l’avons indiqué, à prendre les mesures légitimes et nécessaires.

Nous vous tiendrons informés de la suite. Dans le même temps, nous vous encourageons comme action immédiate de votre part, à imprimer cette affiche en format A4 et en couleur et de l’apposer sur la porte de votre bureau.

Merci à vous tous pour votre soutien et pour votre mobilisation.