No Pay Cut rally | Rassemblement contre les coupes salariales

Thank you for turning out at Tuesday’s staff rally. Despite the cold and rain, there were 500 of you according to Swissinfo.  We also received coverage in the Tribune de Geneve and the ATS wire service. You can watch a full video here.

 

Your unity and presence (including staff of all categories, consultants and interns) sent a strong message to agencies in Geneva and the International Civil Service Commission that you are not ready to give in and lose a month of salary per year.

Earlier in the day we met with UN Secretary-General, Antonio Guterres. (His willingness to meet constrasts sharply with that of the ICSC; which has twice declined to meet with staff to explain how the cut was calculated.)

We relayed our concerns to Guterres on how the ICSC had calculated the cut and told him that neither in government nor in the private sector is it normal to unilaterally reduce salaries. We explained the problems staff would face and the risks to the organization’s ability to recruit new staff from outside if it gained a reputation for not keeping its word on salaries. We also made clear that transitional measures that imply a cut would not be acceptable to staff.

He shared our concerns on the impact of the ICSC decision on staff in Geneva, and stated that these cuts are the opposite of positive reform. His position joins that of head of agencies in Geneva, who have strongly questioned the proposed cuts.

The UN and Geneva-based agencies have twice met with the ICSC this week to convey their concerns. From preliminary information received, we understand that the ICSC has indicated that it may be open to reviewing their decision or considering further transitional measures. This appears to indicate progress. However, we are seeking clarification. 

In any case, we have made clear that we are seeking full transparency on the data and are asking that salaries not be cut.

We will keep you informed on developments during this key period.  Our campaign is having an effect but we need to keep up the momentum to bring about meaningful change.

We will inform you shortly of further actions we plan to take.

In the mean time, and if you haven’t done so, please print this notice and put it on your door. It keeps the campaign alive to everyone who walks past. We also encourage you to support your Staff Council by becoming a dues-paying member.

----------------------------------

Merci d’avoir pris part au rassemblement que nous avons organisé mardi. Malgré la pluie et le froid, nous étions 500 à nous retrouver selon Swissinfo. Le rassemblement a aussi été couvert par la Tribune de Genève et ATS wire service. Vous pouvez visionner la vidéo entière en cliquant ici.

L’union dont vous avez preuve et votre présence, indépendamment de votre catégorie ou statut contractuel (consultant ou stagiaire), ont envoyé un message très fort à toutes les institutions à Genève et à la Commission de la fonction publique internationale comme quoi vous n’êtes pas prêts à baisser les bras ni à perdre un mois de salaire par an.

Avant ce rassemblement, nous avons tenu une réunion avec le Secrétaire général de l’ONU, M. Antonio Guterres. (Sa disponibilité pour la tenue de la réunion contraste clairement avec la position de la CFPI qui à deux reprises a refusé de rencontrer le personnel pour leur expliquer comment les coupes ont été calculées.)

Nous avons partagé avec le Secrétaire général nos préoccupations quant à la manière de calculer les coupes et lui avons dit qu’il n’était pas normal dans le secteur public ni dans le privé de réduire unilatéralement les salaires. Nous lui avons expliqué les problèmes auxquels les fonctionnaires devront faire face et le risque qu’encourt l’Organisation quant à sa capacité de recruter de nouveaux fonctionnaires si elle a la réputation de ne pas pouvoir respecter ses engagements lorsqu’il s’agit de salaires. Nous avons aussi clairement indiqué que nous n’acceptons pas les mesures transitoires qui finiront par induire une coupe.

Le Secrétaire général a partagé nos préoccupations quant à l'impact de la décision de la CFPI sur les focntionnaires à Genève et a indiqué que ces coupes sont le contraire de ce que l'on entend par une réforme positive. Sa position est la même que celle adoptée par les chefs d’agences à Genève, qui ont fortement remis en question les coupes proposées.

L’ONU et les agences à Genève ont rencontré à deux reprises la CFPI cette semaine afin de relayer nos préoccupations.  Selon les informations préliminaires que nous avons reçues, il semble que la CFPI ait indiqué être ouverte à la possibilité de revoir la décision ou d’envisager des mesures transitionnelles. Il s’agit d’un progrès positif. Toutefois, nous souhaitons obtenir des éclaircissements.

Quoi qu’il en soit, nous avons clairement indiqué que nous exigeons une transparence totale en matière de données  et que nous demandons à ce que nos salaires ne soient pas coupés.

Nous vous tiendrons informés de tout développement durant cette période critique. Notre campagne est en train de prouver son utilité et nous devons préserver l’impulsion positive que nous avons créée jsuque là afin d’apporter de véritables changements.

Nous vous informerons sous peu des prochaines actions à prendre.

Dans le même temps, nous vous invitons, si vous ne l’avez pas encore fait, à imprimer cette affiche et l’apposer à votre porte.  Cela maintient notre campagne en vie. Nous vous encourageons également à soutenir le Conseil de coordination du personnel en devenant membre cotisant.