Upcoming work stoppage | Arrêt de travail

You will recall the staff meeting on 24 May at which you passed this resolution.

In light of the situation, and with evidence mounting that the calculations of the International Civil Service Commission bear little relation to the situation in Geneva and may indeed be incorrect, a strong and clear message is now required from staff, independently of the grade, to show our firm opposition to these cuts.

Staff unions in Geneva, under the aegis of the two staff federations, CCISUA and FICSA, are therefore planning a work stoppage within the next two weeks.

Here is what you need to know:

 

We will notify you shortly before the stoppage takes place.

The stoppage is not a strike. During the stoppage you must remain within an official workplace or be at an event organized by your union.

It goes without saying that during the stoppage your behaviour must remain consistent with the standards expected of an international civil servant. You cannot prevent delegates from accessing meetings, block corridors, actively block others from working, make threats, damage the Organization's property or create a danger for others.

We have been in communication with management about the stoppage and requested, in line with international labour law, that no retaliatory action be taken against staff participating in the stoppage. We have made clear that our action is against the ICSC rather than our own Organization.

It should further be noted that taking part in a work stoppage has been upheld by both the UN and ILO Administrative Tribunals as being compliant with the rights of international civil servants, including their right to organize, associate, express themselves and undertake relevant actions.

You are not obliged to take part in the stoppage. However, we believe that a clear and targeted stoppage will send a strong signal to the ICSC when it meets in Vienna this July. At stake is a month of pay per year!

Further, we encourage you to sign this petition on the ICSC, which is being circulated to UN common system staff worldwide: https://secure.avaaz.org/en/petition/International_Civi_Service_Commission_ICSC_Stop_cutting_UN_salaries_Give_staff_a_say_in_their_pay/?cRtCggb

-------------------------------------

Nous aimerions faire référence à la réunion du 24 mai lors de laquelle vous avez adopté la présente  résolution.

Au vu de la situation, et au vu des preuves qui indiquent que les calculs menés par la Commission de la fonction publique internationale ne reflètent que très peu la situation qui prévaut à Genève et que ces calculs seraient erronés, un message fort et clair de nous tous, quel que soit le grade, est maintenant nécessaire pour montrer que nous sommes résolument opposés à ces coupes.

Les syndicats du personnel à Genève, sous l’égide des deux fédérations, la CCISUA et la FICSA, prévoient par conséquent un arrêt de travail qui aura lieu dans les deux semaines qui viennent.

Voici quelques informations que vous devez avoir:

Nous allons vous annoncer bientôt la date de l’arrêt de travail aura lieu.

L’arrêt de travail n’est pas une grève. Pendant l’arrêt de travail, vous devez rester sur votre lieu de travail ou assister à un évènement organisé par le Conseil de coordination.

Il est certain que lors de l’arrêt de travail, votre comportement doit être à la hauteur de ce qui est attendu d’un fonctionnaire international. Vous ne pouvez ainsi pas interdire aux délégués d’avoir accès aux réunions, bloquer les corridors, interdire aux autres de travailler, faire des menaces, porter atteinte aux propriétés de l’Organisation ni représenter un danger pour les autres.

Nous sommes en contact avec l’Administration sur l’arrêt de travail et avons demandé, conformément au droit international du travail, qu’aucune mesure de représailles ne soit prise contre les fonctionnaires qui participent aux arrêts de travail.

Prière de noter que la participation à des arrêts de travail est une action qui a été considérée par les deux tribunaux administratifs de l’ONU et du BIT comme étant conforme aux droits des fonctionnaires internationaux, y compris leur droit à s’organiser, se rassembler et s’exprimer et à prendre des actions pertinentes.

Vous n’êtes pas obligés de participer à l’arrêt de travail. Toutefois, nous considérons qu’un arrêt de travail clair et ciblé enverra un message fort à la CFPI lors de sa réunion en juillet à Vienne. Ce qui est en jeu c’est un mois de salaire, ni plus ni moins !

Nous vous encourageons aussi à signer cette pétition adressée à la CFPI et qui est en train de circuler dans le rang des fonctionnaires des organisations du système commun : https://secure.avaaz.org/en/petition/International_Civi_Service_Commission_ICSC_Stop_cutting_UN_salaries_Give_staff_a_say_in_their_pay/?cRtCggb