Next steps following Monday's pay cut meeting | Prochaines étapes suite à la réunion de lundi sur les coupes salariales

  • Print

Thank you for coming to the emergency meeting on Monday.

During the meeting we gave a recap of the situation up to now. This included the flaws discovered in the post adjustment calculations last year, the refusal of the International Civil Service Commission (ICSC) to recognize these, the ICSC’s undertaking last July in Vienna to significantly reduce but not eliminate the cut, which it did not in any case respect (the total cut will now be around 5 percent), the legal and political actions that the staff unions have undertaken, and our preparations for the upcoming review of post adjustment that is being undertaken following our intervention.

We noted that the current dispute with the ICSC is symptomatic of a broader problem that suggests the ICSC has lost its independence and is pursuing an austerity agenda that potentially targets all staff and duty stations. In Bangkok, for example, there is a proposed pay cut of 13 percent for newly recruited local staff that comes on top of a previous pay cut of 22 percent in 2011. 

In recent times, ICSC decisions have also significantly reduced the salaries of G and P staff in other duties stations such as Cairo, New Delhi and Tokyo, and those in peacekeeping missions. This is on top of cuts to compensation for working parents, which were recently declared illegal by the UN Dispute Tribunal.

We also briefed you on how we encouraged 330 of you to appeal against the pay cut. While the judgement requires staff to resubmit their appeals after February pay day, its substance was nevertheless quite encouraging, and to this end we will write separately, at the appropriate time, on how you can take legal action.

The message from your many interventions was clear: you want us to escalate action. To this end we plan further events and a global day of action, coordinated with other unions in Geneva and around the world, that will take place towards the end of the month or the start of next month and could include work stoppages or a strike. 

And at the close of Monday’s meeting you unanimously passed a motion of no confidence in the ICSC. 

The staff federations (our union belongs to CCISUA) will shortly write to heads of organizations informing them of the results of the vote and of our intentions regarding the global day of action.

We will keep you updated as we move along.

 

--------------------------------

Merci d’avoir assisté à la réunion d’urgence que nous avons tenue lundi.

Lors de cette réunion, nous avons rappelé l’évolution de la situation relative aux coupes salariales. Nous avons ainsi mentionné les failles au niveau du calcul de l’ajustement de poste telles que mises en lumière l’année dernière, le refus de la Commission de la fonction publique internationale (CFPI)  de les admettre, l’engagement pris par la CFPI en juillet à Vienne visant à réduire les coupes sans pour autant les supprimer (engagement non respecté - la coupe finale serait aux alentours des 5 %) ainsi que les mesures juridiques et politiques prises par les syndicats. Nous avons aussi mentionné la préparation de l’examen de l’ajustement de poste qui aura lieu grâce à notre intervention. 

Nous avons fait remarquer que le litige actuel avec la CFPI indique l’existence d’un  problème plus important qui nous fait dire que la Commission a perdu son indépendance et qu’elle est en train d'exécuter un programme d’austérité qui risque de toucher tous les lieux d’affectation. À Bangkok par exemple, il y a une proposition de coupes de 13% pour les fonctionnaires locaux qui vont intégrer l’Organisation. Ces coupes viennent s’ajouter à celles de 22% introduites en 2011.

Force est de constater que certaines des décisions prises récemment par la CFPI ont mené à une réduction  considérable des salaires des fonctionnaires des catégories G et P dans d’autres lieux d’affectation comme le Caire, New Delhi et Tokyo, et ceux accueillants des opérations de maintien de paix. Cela vient s’ajouter aux réductions de la rémunération des fonctionnaires ayant des dépendants, déclarées illégales par le Tribunal du contentieux administratif.

Nous vous avons aussi informés de comment nous avons encouragé 330 fonctionnaires à contester les coupes. Il est vrai que le jugement exige des fonctionnaires de soumettre un autre appel après février, toutefois son contenu est encourageant et nous allons envoyer un autre message, le moment venu, relatif à l’action légale à entreprendre. 

Le message que nous avons recueilli de vos différentes interventions est clair: vous voulez une escalade dans les mesures prises. Nous envisageons pour ce faire d’organiser d’autres événements et une journée mondiale d’action en coordination avec d’autres syndicats à Genève et de par le monde. Cette journée sera organisée à la fin du mois ou au début du mois prochain et pourrait impliquer un arrêt de travail ou une grève. 

À la fin de la réunion, vous avez adopté à l’unanimité une motion de défiance contre la CFPI. 

Les fédérations syndicales (le Conseil fait partie de la CCISUA) enverront sous peu une lettre aux chefs d’agences les informant des résultats du vote et de nos intentions pour ce qui est de la journée d’action mondiale. 

Nous vous tiendrons informés des prochains développements.