Consultation on a proposal for a strike | Consultation sur une proposition de grève

A consultation on a proposal for a strike has been requested by the Staff Coordinating Council, as per article 16 of the Regulations on Representation of the Staff of the United Nations Office at Geneva. 

The Polling Board therefore invites all staff to reply to the following question: 

Do you agree to resort to a strike of one or more days against the ongoing deterioration in your pay and conditions of service, if all means of reaching agreement with our employer and ICSC fail?

Please find below the statement of reasons making it advisable to call a strike, as proposed by the Staff Coordinating Council: 

Following your recent demands, the UNOG Staff Coordinating Council has decided to call for a referendum to resort to one or more days of strike. 

Such strike action may be required as part of the campaign to determine pay and conditions in a more balanced, participatory, fair and transparent manner. 

The serious and ongoing deterioration in employment conditions for all staff categories in all duty stations has resulted from the decisions of the International Civil Service Commission (ICSC). For P staff in Geneva this includes 3.6 percent pay cut in the February pay slip (to be followed by a further estimated 1.5 percent pay cut in June) and the outcome of the compensation review, including the unified salary scale, less frequent step increments and decreased education grant. For GS staff, it includes a review of the compensation and salary survey methodology, due to start this summer, that will likely, as things stand, lead to further reductions in pay (Cuts have already been implemented to GS pay by 10 percent in Bangkok and 25 percent in Tokyo).

The ICSC breached an earlier understanding reached in July 2017 that the pay cut for P staff in Geneva would not exceed 3 percent. This is one of several examples of ICSC decision-making lacking accountability, transparency and based on erroneous calculations. There have been distortions in the official methodology and there are serious concerns about the professional independence of the body. 

As a result, staff have lost confidence in the ICSC and are disappointed that the UN, contrary to some specialized agencies, has already implemented the ICSC’s cuts.

The strike would be a tool of last resort, should other means of reaching agreement with our employer and ICSC fail.

For these reasons, the Council advises you to vote yes. 

The consultation will be held on Thursday 15 March 2018, in the following buildings: 

Palais des Nations:

- Door 6     09.30 - 12.30

- Door 40     13.00 - 16.00

Palais Wilson:     10.30 - 12.30

ITC:     10.30 - 12.30

Motta:     14.00 - 16.00

DuPont de Nemours Building:     14.00 - 16.00 

Voting procedure

To vote, electors are required to present their UN badge or legitimation card.  Each staff member who holds a contract of any kind on the date of the consultation is entitled to vote.   

The Polling Officers:

Astrit Sulstarova, President

Tor Bothner, Vice-President 

Ahmed Darwish

Amélia Delle Foglie

Guoyong Liang 

Khanam Jauhan

Madeleine Cieniewicz

Mark Pryce

Oleksandr Svirchevskyy

Rafik Fathi 

Yenlin Zhang

 

------------

Une consultation sur une proposition de grève a été proposée par le Conseil de Coordination, selon l'article 16 du Règlement de la représentation du personnel de l'Organisation des Nations Unies à Genève

Le Collège des Scrutateurs invite le personnel à répondre à la question suivante:

Etes-vous d'accord de recourir à la grève pour un ou plusieurs jours pour vous opposer à la détérioration continue de votre rémunération et conditions de service, si les autres moyens d'atteindre un accord avec notre employeur et la CFPI échouent?

Veuillez trouver ci-dessous un exposé des raisons qui justifient le recours à la grève, comme proposé par le Conseil de coordination :

Pour répondre aux demandes que vous avez récemment formulées, le Conseil de coordination du personnel a décidé d'appeler à une consultation  pour pouvoir recourir  à un ou plusieurs jours de grève. 

Une telle grève serait nécessaire dans le cadre de la campagne visant à déterminer notre rémunération  et nos conditions de service de façon plus équilibrée, inclusive, équitable et transparente.

La détérioration grave et continue des conditions de service de toutes les catégories du personnel dans tous les lieux d'affectation est le résultat de décisions prises par la Commission de la fonction publique internationale (CFPI). Pour les fonctionnaires de la catégorie P à Genève, cela s'est traduit par une coupe de 3,6% telle que reflétée dans la fiche de salaire du mois de février (cette baisse sera suivie d'une autre baisse estimée à 1,5% en juin) et par les résultats de l'examen de la rémunération, y compris l'échelle de salaire unifiée, l'octroi moins fréquent d'échelons  et la baisse de la couverture des frais pour études. Pour les agents des services généraux (Catégorie G), un examen de la rémunération et une révision de la méthodologie des enquêtes salariales sont prévus pour cet été. Au vu de la situation actuelle, cela risque d'entraîner davantage de réductions salariales (les agents des services généraux ont eu des coupes de salaire de 10% à Bangkok et de 25% à Tokyo).

La CFPI a violé une entente conclue en juillet 2017 selon laquelle les coupes salariales pour les fonctionnaires de la catégorie P à Genève ne devraient pas dépasser les 3%. Il s'agit d'un exemple parmi d’autres qui démontre que le processus de prise de décision au sein de la CFPI est dépourvu de sens de la responsabilité, de transparence et se fonde sur des calculs erronés. Par ailleurs, des distorsions dans la méthodologie officielle ont été notées et il y a désormais de vives inquiétudes quant à l'indépendance professionnelle de cet organe.

Par conséquent, le personnel a perdu confiance dans la CFPI et est déçu de voir que l'administration de l'ONU, contrairement à certaines institutions spécialisées, a déjà décidé d'introduire les coupes décidées par la CFPI.

La grève est une mesure de dernier recours qui sera utilisée quand les autres moyens d'atteindre un accord avec notre employeur et la CFPI échoueront.

Pour toutes ces raisons, le Conseil vous recommande de voter Oui.

La consultation aura lieu le jeudi 15 mars 2018, comme suit :

Palais des Nations :

- Porte 6     09.30 - 12.30

- Porte 40     13.00 - 16.00

Palais Wilson :     10.30 - 12.30

CCI :     10.30 - 12.30

Motta :     14.00 - 16.00

Bâtiment Du Pont de Nemours :     14.00 - 16.00

Procédure de vote

Pour voter, les électeurs devront présenter leur badge ONU ou carte de légitimation. Tout fonctionnaire titulaire d’un contrat de quelque nature que ce soit à la date de la consultation a le droit de voter.  

Le Collège des scrutateurs

Astrit Sulstarova, Président

Tor Bothner, Vice-Président

Ahmed Darwish

Amélia Delle Foglie

Guoyong Liang 

Khanam Jauhan

Madeleine Cieniewicz

Mark Pryce 

Oleksandr Svirchevskyy

Rafik Fathi 

Yenlin Zhang