How the ICSC's decisions last month affect your pay and conditions | Décisions de la CFPI ayant un impact sur votre rémunération et conditions de travail

Our broadcast on reforming the ICSC focused on the Geneva pay cut and made reference to the ICSC's recent spring meeting.
 
Please find below a more complete summary of the spring meeting, which covered a number of issues besides the pay cut, as well as the opening statement by the president of the federation to which the Staff Council belongs (CCISUA).
 
At the opening session the Secretary-General also warned the ICSC that its decisions had generated an unusually high and growing number of appeals from staff. He cautioned that its decisions needed to be transparent, communicated well, easily understood and based on tripartite dialogue that took administrative and legal concerns of employing organizations fully into account and included implementation measures with adequate mitigation and transition mechanisms.
 
In reading this summary, please bear in mind that UN organizations last year questioned the ICSC's statistical integrity.

Pensionable remuneration
 
You will recall our February broadcast in which an ICSC working group, in which staff federations participated, proposed to increase pensionable remuneration by 4.4 percent so as to bring pensions back up to the amount they need to be at in order to ensure that after tax, the pension represents the percentage of final salary we are promised.
 
The ICSC endorsed the working group's proposal subject to an actuarial analysis from the pension fund, which will be presented at the summer session in July.
 
Post adjustment
 
As we reported last week, the ICSC agreed, under our pressure, and based on the conclusions of their consultant which echoed our concerns, to conduct a deep and wide-ranging forward-looking review on post adjustment using our statistical experts. This will go from later this year to 2021 in time for the next round. It also agreed to stop using European Price Comparison programme data for any new duty station surveys in this round, given the concerns we had raised about its application in Vienna, Paris, Madrid and Rome.
 
However, it will not go back, despite strikes and protests, on decisions taken from the 2016 round, despite us having shown incorrect use of data in Geneva and inappropriate use of ECP data in EU duty stations.
 
Identification of the highest paid civil service
 
This regular study identifies the global comparator on which professional salaries are based. A number of civil services were studied looking at different elements. The study concluded that the US was the best paying by some distance, followed by Belgium. The staff federations pushed for Switzerland and Singapore to be given greater attention but the ICSC decided these were too small to be fully comparable. With regards to Norway, the net pay after taxes (which is how we are benchmarked) was fairly low given the high tax rate there.
 
Revision of hardship classification methodology
 
This is something staff federations asked for and obtained. Greater weight will be provided for non-security elements such as isolation, health facilities etc. and better distinction made in order to prevent the inflation of duty stations towards the A category.
 
A revised calculation method, which was generally seen as satisfactory, will continue to be piloted with some changes.
 
Payment of non-family service allowance in certain family duty stations
Currently duty stations are only declared non-family if they are not safe. However, staff federations have been pointing out that some, while safe, are for reasons such as isolation or poor healthcare, clearly not suitable for families. Based on these concerns the CEB presented a paper that would allow such duty stations to be also eligible for non-family service allowance.
 
The commissioners supported the principle but requested more details regarding how the classification would be made. This will be considered at the July session.
 
Review of compensation for locally-recruited categories
 
With the current round of local salary surveys coming to an end, the ICSC will start a compensation review for this category. We already know the risks (the General Assembly has asked the ICSC to consider giving greater weight to local government salaries) and we also have our concerns based on lessons learned (secondary/tertiary scales, government salary weighting, admissible deductions etc.).
 
The broad outlines of the review will be considered and discussed at the ICSC's July session.
 
Going forward
 
While we are heading in a positive direction in terms of hardship and non-family categorisation, and pensionable remuneration, there are strong disappointments relating to pay issues and accountability relating to statistical concerns.

Overall, notwithstanding the important preparatory work for the future and continued use of experts in the areas mentioned above, it is clear that efforts need to focus on reforming the ICSC, improving meaningful staff participation and increasing accountability. We note that UN organizations are reaching the same conclusion.

----------------------

Notre broadcast sur la réforme de la CFPI a mis l'accent sur la réduction salariale à Genève et a fait référence à la session du printemps de la Commission de la fonction publique internationale (CFPI).
 
Veuillez trouver ci-dessous un résumé plus complet des travaux de la session du printemps de la CFPI, lors de laquelle un certain nombre de questions ont été traitées en plus de la réduction salariale, ainsi que le discours d'ouverture prononcé par le Président de la CCISUA, la fédération syndicale dont fait partie le Conseil de coordination.
 
A l'ouverture de la session, le Secrétaire général a rappelé que les décisions de la CFPI ont récemment fait l'objet d'un nombre inhabituel et croissant de plaintes. Il a mentionné la nécessité d'avoir des décisions transparentes, bien communiquées et comprises, et enfin fondées sur un dialogue tripartite. Selon lui, ces décisions devraient prendre en compte les préoccupations administratives et juridiques des organisations et prévoir les mesures de mise en œuvre et les mécanismes d'atténuation et de transition adéquats.
 
Il est important de lire ce résumé en ayant à l'esprit le fait que les organisations onusiennes avaient, l'année dernière, mis en question l'intégrité de la CFPI en matière de statistiques.

Rémunération calculée aux fins de la pension


Dans notre communication du mois de février, nous vous avions informés que le groupe de travail de la CFPI, aux travaux duquel les fédérations syndicales ont pris part, a proposé d'augmenter de 4,4% la rémunération calculée aux fins de la pension afin de ramener les indemnités de pension au niveau où elles auraient dû être et s'assurer ainsi, que lesdites indemnités représentent le pourcentage du salaire final après déduction des impôts.

La CFPI a approuvé la proposition du groupe de travail à condition que la Caisse des pensions effectue une analyse actuarielle dont les résultats seraient communiqués lors de la session de juillet de la CFPI.

Ajustement de poste


Tout comme nous l'avons mentionné la semaine dernière, la CFPI a décidé, sous la pression que nous avons exercée et selon les conclusions du rapport du consultant qui ont repris nos préoccupations, de mener un examen approfondi et de grande portée sur l'ajustement de poste en ayant recours à nos experts en statistiques. Cet examen commencera à la fin de cette année et devra s'achever en 2021, à temps pour la prochaine enquête. La Commission a également décidé de ne plus utiliser les données du programme de comparaison des prix européens pour toute enquête menée dans le cadre du cycle actuel, compte tenu des préoccupations que nous avions soulevées concernant Vienne, Paris, Madrid et Rome.

Cependant, la CFPI ne reviendra pas, malgré les grèves et les protestations, sur les décisions prises pour le cycle 2016, bien que nous ayons démontré l'utilisation incorrecte des données à Genève et des données du programme de comparaison de prix européens dans les lieux d'affectation européens.

Identification de la fonction publique la mieux rémunérée


Cette étude régulière identifie le comparateur global sur lequel les salaires des fonctionnaires de la catégorie professionnelle sont basés. Un certain nombre de fonctions publiques a été étudié en examinant différents éléments. L'étude a conclu que la fonction publique américaine était la mieux payée, suivie de celle de la Belgique. Les fédérations du personnel ont insisté pour qu'une plus grande attention soit accordée à la Suisse et à Singapour, mais la CFPI a décidé que les deux pays étaient trop petits pour les utiliser comme comparateurs. En ce qui concerne la Norvège, le salaire net après impôt (qui est notre indice de référence) fut jugé assez bas compte tenu du taux d'imposition fiscale élevé.

Examen de la méthodologie de classement des lieux d'affectation


Il s'agit d'une demande formulée par les fédérations et qui fut acceptée. Plus de poids sera désormais accordé aux éléments qui ne sont pas purement sécuritaires comme l'isolement, l'infrastructure médicale etc., et une distinction plus importante aura lieu entre les lieux d'affectation afin d'éviter que certains lieux soient désormais dans la catégorie A.

Une méthode de calcul révisée, que nous jugeons satisfaisante, continuera d'être pilotée avec les ajustements nécessaires.

Paiement de l’élément famille non autorisée dans certains lieux d'affectation famille autorisée


Les lieux d'affectation sont à l'heure actuelle déclarés comme étant des lieux famille non autorisée dans le seul cas où la sécurité y fait défaut. Cela dit, les fédérations syndicales ont clamé que certains lieux d'affectation, même s'ils sont sûrs, ne sont pas convenables pour les familles pour d'autres raisons comme l'isolement et le manque d'infrastructure médicale adéquate. C'est pourquoi, le Conseil des chefs de secrétariat a soumis un document suggérant d'envisager le versement de l'indemnité pour lieux d'affectation non famille pour les fonctionnaires qui sont dans ce type de lieux.

Les commissaires ont accepté le principe mais ont demandé davantage de détails pour ce qui est de la manière avec laquelle la classification est faite. Cette question sera examinée lors de la session de juillet de la CFPI.

Examen de la rémunération des fonctionnaires localement recrutés


Avec le cycle des enquêtes locales sur les conditions d'emploi touchant à sa fin, la CFPI va entreprendre un examen de cette catégorie. Nous savons déjà quels sont les risques encourus (l'Assemblée générale a demandé à la CFPI d'accorder un poids plus important aux salaires pratiqués dans les gouvernements locaux) et nous sommes inquiets face à cette tendance du fait des leçons tirées du passé (les échelles de salaire secondaires/tertiaires, le poids du salaire des gouvernements, les déductions admissibles, etc.).

Les grandes lignes de l'examen seront considérées et discutées lors de la session de juillet de la CFPI.

Aller de l'avant

Il est certain que nous sommes sur la bonne voie pour ce qui est la classification des lieux d'affectation et de la rémunération calculée aux fins de la pension. Toutefois, nous sommes déçus pour ce qui est de la question de salaires et de la reddition des comptes au vu des données statistiques erronées.

Il est important de se préparer pour les prochaines étapes et d'avoir recours aux experts dans les domaines qui nous préoccupent. Cela dit, nos efforts devraient avoir pour objectif la réforme de la CFPI, en améliorant la participation du personnel à la prise de décision et en garantissant davantage de responsabilisation. Nous prenons note du fait que les organisations onusiennes sont arrivées à la même conclusion.