Latest on jobs impact of GSDM | Informations mises à jour sur l’impact du GSDM sur les postes de travail

  • Print

You may recall that the General Assembly was asked last June by the Secretary General to consider a number of proposed locations to which to relocate certain administrative functions. These included Budapest, Nairobi and Mexico City.

At the time we spoke with a number of delegates and expressed our concerns. This included the lack of French-speaking duty stations in the selection.

Subsequently the General Assembly rejected the Secretary-General’s proposal. It then gave him until March 2019 to come back with a new proposal. In preparing his new proposal the Secretary-General has asked countries to make offers to host service centres, similarly to how Amazon carried out its search for a second headquarters. Those offers were submitted in early November and are now being analyzed by New York.

In the meantime, the delay by the General Assembly has provided vital breathing space for managers to find new positions for potentially affected staff. We understand this is now well underway and we would like to thank management for their cooperation. 

At the same time we have been drawing delegates’ attention to the successful creation of the Geneva Client Support Centre in the hope in the hope that the operation of the Centre will yield helpful statistics on the appropriate size of local support desks once GSDM is implemented.

Ultimately our goal is to preserve jobs in Geneva while ensuring quality of service improves rather than deteriorates.

We will keep you updated.

 

--------------------

Vous n’êtes pas sans savoir que le Secrétaire général a demandé à l’Assemblée générale, en juin dernier, d’examiner les lieux d’affectation censés accueillir les fonctions administratives et Budapest, Nairobi et Mexico avaient alors été choisies.

Nous avions alors fait part de nos préoccupations à un bon nombre de délégations et souligné l’absence d’un lieu d’affectation francophone.

L’Assemblée générale a par la suite rejeté la proposition du Secrétaire général qui doit, d’ici mars 2019, revenir avec une nouvelle proposition. Le Secrétaire général a demandé aux états membres de soumettre des offres en vue d’accueillir les centres de service. Cela n’est d’ailleurs pas sans nous rappeler l’approche adoptée par Amazon pour pouvoir identifier un nouveau siège pour ses activités. Ces offres ont été soumises à l’Assemblée générale début novembre et sont maintenant en cours d’examen à New York.

Dans l’attente, l’Administration aura l’occasion d’identifier des postes où placer les fonctionnaires affectés, et c’est ce qui est en train d’être fait à l’heure actuelle. Nous aimerions à ce propos remercier l’Administration pour sa coopération.

Dans le même temps, nous avons attiré l'attention des délégués sur le succès de la création du Centre d’assistance à la clientèle à Genève dans l'espoir que le fonctionnement du Centre permette d'obtenir des statistiques utiles sur la taille appropriée des bureaux d'appui locaux une fois le GSDM mise en œuvre.

Notre but ultime est de préserver les postes à Genève en assurant la qualité des services fournis.

Nous vous tiendrons informés de la suite qui sera donnée à cette question.