Our townhall on the pay cut judgement + our campaign for equal pay in Geneva | Réunion générale sur le jugement relatif aux coupes salariales et campagne pour l'égalité salariale à Genève

Thank you for attending our townhall last week in such numbers, and it was a pleasure to see staff from sister agencies, funds and programmes.

As we noted, the ILO tribunal last week declared the 5.2 percent Geneva pay cut imposed on staff of P and higher categories to be illegal. It noted, according to our analysis, that the International Civil Service Commission (ICSC) had committed errors of calculation and procedure and that organizations in Geneva were therefore wrong in implementing the proposed cut.

While the judgement applies only to specialized agencies, whose staff will now have their original pay restored, you made it clear that regardless of the progress of the case through our own dispute tribunal, it would be unacceptable to have two rates of pay in the same duty station.

For this reason you gave us a mandate to campaign for a single pay scale on the basis of equal pay for equal work, and asked us to consider all actions necessary to achieve this goal, including work stoppages. For further industrial action, our earlier mandate, which relates to fighting the pay cut, remains valid.

We have already sent a letter to the Chair of the ICSC which was followed by a letter of support from the ILO Staff Union. We will write to the Secretary-General requesting equal pay for all Geneva. We are also requesting legal analysis on additional implications of the judgement, including for staff who joined after the pay cut was implemented.

We will shortly circulate an online petition calling for equal pay and we will update you on further actions planned for this summer.

 

-----------------

Nous vous remercions d'avoir été nombreux à prendre part à la Réunion générale que nous avons tenue la semaine dernière et c'était un plaisir de voir des fonctionnaires d’autres organisations, fonds et programmes.

Comme discuté, le tribunal de l'OIT a déclaré la semaine dernière que les coupes salariales de 5,2 % imposées aux fonctionnaires de la catégorie P et au-delà à Genève étaient illégales. Selon notre analyse, le jugement note que la Commission de la fonction publique internationale (CFPI) avait commis des erreurs de calcul et de procédure et que les organisations à Genève avaient donc eu tort d'appliquer la réduction proposée.

Bien que le jugement ne s'applique qu'aux institutions spécialisées, dont le personnel verra son salaire d’avant les coupes rétabli, vous avez été unanimes pour dire qu’il était inacceptable d’avoir deux grilles de salaire dans un même lieu d’affectation et ce indépendamment de l'état d'avancement du cas devant le Tribunal du contentieux administratif.

C'est pourquoi, vous nous avez donné mandat de faire campagne en faveur d'une grille de salaire unique fondée sur le principe de " à travail égal, salaire égal " et vous nous avez demandé d’envisager toutes les mesures nécessaires pour atteindre cet objectif, y compris les arrêts de travail. Pour d'autres actions collectives, notre mandat précédent, qui portait sur la lutte contre la baisse des salaires, reste valable.

Nous avons déjà envoyé une lettre au Président de la CFPI qui fut suivie par une lettre de soutien du Syndicat du BIT. Nous allons écrire au Secrétaire général pour demander l'égalité de salaire pour tous à Genève. Nous attendons aussi un avis juridique sur les autres implications du jugement, y compris pour les fonctionnaires qui ont intégré l’Organisation après l’introduction des coupes salariales.

Nous allons sous peu faire circuler pétition en ligne réclamant l'égalité salariale et nous vous tiendrons au courant des autres mesures que nous prévoyons de prendre cet été.